Thierry-Henry-2

Merci Thierry Henry – Partie 1/2 – Sa carrière

 Une carrière incroyable

 

Les grands laissent toujours une trace dans l’histoire du football, et bien souvent dans nos mémoires se gravent leurs plus belles actions.

Aujourd’hui le souvenir des coup-franc de Platini plane dans nos esprits, les roulettes de Zidane et la conduite de balle fantastique de Messi l’accompagneront désormais dans nos plus beaux désirs. Henry, quant à lui, laissera son accélération fulgurante ainsi que son plat du pied droit filet opposé.

Car Thierry Henry est bien de la marque des grands, et ces derniers sont aussi caractérisés par leurs palmarès, leurs titres, leur soif de gagner. Et à l’image d’un Zlatan Ibrahimovic aujourd’hui Thierry Henry a gagné partout où il est passé. Champion de France avec Monaco en 1997 au début de sa carrière, il ne remporte « que » la Coupe Intertoto avec la Juventus en 1999 lors de sa seule saison en Italie.

Mais il garnit surtout son armoire à trophées durant ses années à Arsenal avec deux titres nationaux (2002, 2004), trois Coupes d’Angleterre (2002, 2003, 2005) ou deux Charity Shield (2002, 2004).

La Ligue des champions lui échappe en finale en 2006 chez lui au Stade de France mais c’est dans les rangs de son bourreau de l’époque, le Barça, qu’il finit par brandir la Coupe aux grandes oreilles lors d’un sextuplé inédit en 2009 (C1, Liga, Coupe d’Espagne, Supercoupe d’Europe, Supercoupe d’Espagne et Coupe du monde des clubs). Il ajoutera même un deuxième championnat d’Espagne en 2010.

Sans compter, au passage, une Coupe du monde (1998) et un Euro (2000) avec les Bleus.

Henry est donc un immense joueur mais il gardera l’éternel regret de n’avoir jamais gagné le Ballon d’or. Alors que Michel Platini (3), Zinedine Zidane (1), Jean-Pierre Papin (1) et Raymond Kopa (1) ont inscrit leurs noms au palmarès, Thierry Henry n’aura jamais réussi à remporter la plus haute distinction. Une injustice pour certains. Mais dans ce genre de récompense, on ne retient que les vainqueurs. A deux reprises, il a pourtant failli décrocher le Graal. En 2003, il termine à la deuxième place derrière Pavel Nedved. Il remontera sur le podium trois ans plus tard, en 2006, avec une troisième place derrière Fabio Cannavaro et Gianluigi Buffon. Il terminera quatrième en 2000, 2004 et 2005. Il réussit tout de même l’exploit de terminer 7 saisons de suite dans le top 10 du gotha mondial.

Durant sa carrière, Henry a pourtant collectionné les distinctions : Soulier d’or européen (2004, 2005), joueur de l’année en Premier League (2003, 2004, 2006) ou encore joueur français de l’année (2000, 2003, 2004, 2005, 2006). Tout ça vaut largement une place parmi les meilleurs footballeurs français de l’histoire, quoi qu’on en dise. Pas loin du podium..


 

Sa première sélection

11 octobre 1997 : France – Afrique du Sud : 2-1

4ba93

Henry fête sa première sélection par une titularisation surprise sur le flanc gauche, il fait face à une solide équipe sud-africaine, solide et rugueuse. L’attaquant français est éteint par son adversaire direct .


Son premier but

12 juin 1998 : France – Afrique du Sud : 3-0

1264701-27285643-1600-900

Henry récupère le ballon, accélère, fait un petit pont de 10 mètres puis fini son festival d’une superbe balle piquée. Henry et l’Equipe de France commencent superbement « leur » Coupe du Monde


3e photo : Son record de buts

17 octobre 2007 : France-Lituanie : 2-0

France's Thierry Henry scores against Lithuania during their Euro 2008 Group B qualifying soccer match in Nantes

Henry auteur d’un match moyen jusque-là, illumine la rencontre d’un magnifique doublé du pied droit. Mais il lui permet surtout de dépasser l’idole Michel Platini au classement du meilleur buteur de l’histoire des Bleus 43 contre 41.


 Son dernier but

14 octobre 2009 : France – Autriche : 3-1

SPTT01HENRY_px_640_

Titulaire en pointe au côté de son successeur désigné Karim Benzema, Thierry Henry marque son 51e et dernier but sous le maillot des Bleus. Il transforme un pénalty obtenu par le Marseillais Rod Fanni.


  Sa dernière sélection

22 juin 2010 : France – Afrique du Sud : 1-2

Pas-de-derniere-selection-pour-Thierry-Henry_article_hover_preview

Deux jours après la grève des joueurs de Knysna l’Equipe de France est déjà quasi-éliminée de la Coupe du Monde. Pour son dernier match, Henry entre à la 55e minute mais n’empêche pas la défaite des Bleus. Son tournoi se résumera à 18 minutes contre l’Uruguay et ces 35 contre l’Afrique du Sud.

 


 

 

fb_icon_325x325→ Rejoignez- nous sur Facebook

 

Sans titre 10→ Rejoignez la page de Pronostics sportifs

Laisser un commentaire